Comment créer une pension canine ?

D’une part, c’est par faute de temps ou tout simplement pour un moment de vacances que beaucoup choisissent un établissement pour faire garder leurs chiens. On parle ainsi de pension canine. Il faut d’ailleurs savoir que cette dernière peut être avantageuse autant pour l’animal que le propriétaire. D’autre part, certaines personnes dites les amoureux des canins, pour être plus proche de ces animaux préfèrent en faire un métier tout en se faisant plaisir en projetant l’ouverture d’une pension canine. Si vous figurez parmi ce deuxième cas et désirez ouvrir une pension canine pour exploiter votre passion en un métier, avant de vous lancer dans ce projet, il est important de planifier chaque détail et de voir tout ce qu’il faut préparer pour l’aboutissement de ce projet.

Qu’est-ce qu’on entend par une pension canine ?

Avant d’ouvrir une pension canine, il est important de bien comprendre ce que c’est, dans un premier temps. Ainsi, par définition, il s’agit d’un établissement ou lieu qui accueille les canins pendant une durée déterminée. Par canin, on parle des chiens qui sont les meilleurs compagnons de l’homme. Les personnels de ces établissements ont pour fonction d’héberger, de nourrir, de promener, mais aussi de répondre aux besoins des canins. Ces entités peuvent recevoir plusieurs animaux en même temps. Cependant, la pension doit respecter les règles de sécurité et d’hygiène qui sont rattachées à leur charte.

Il est à noter que ces établissements sont régis par des règles juridiques. Ces règles ont été éditées afin d’assurer la sécurité des animaux. En France, on peut d’ailleurs retrouver plusieurs entités dans chaque département.

Quelles sont les démarches à suivre pour créer une pension canine ?

Pour commencer, avant d’entamer quoi que ce soit, il est important de faire une étude de marché. Pour ouvrir une pension canine, il est important de voir s’il y a une opportunité commerciale au niveau de l’endroit où la pension sera implantée. L’objectif est d’avoir une vision globale du marché. Ensuite, une étude approfondie devra être effectuée pour faire sortir les détails concernant la rentabilité de la zone, mais aussi établir le territoire à prospecter.

Outre cela, il y a les formations diverses afin de maîtriser les soins à donner, mais aussi le maintien de l’hygiène des animaux gardés. Des certificats de formation seront fournis à la fin de ces sessions. À part cela, il faut disposer d’un registre d’entrée et de sortie des animaux, une sorte de carnet de registre. De plus, il faut aussi avoir un carnet de suivi sanitaire pour le bien-être de tous les chiens.

Quant aux matériels, les cages doivent être individuelles avec au moins cinq mètres carrés d’espace. Les cages pour canins doivent être lavées au quotidien, mais également doivent être désinfectées tous les mois. Sinon, la régularisation du statut juridique est primordiale et non la moindre.

Quelles sont les particularités nécessaires pour ouvrir une pension canine ?

Afin de pouvoir ouvrir une pension canine, les futurs propriétaires de cette dernière devront être diplômés de l’ACACED, soit avoir une attestation de connaissances pour les animaux de compagnie d’espèces domestiques.

Dans le cas contraire, ils doivent être également détenteurs du diplôme CCAD ou certificat de capacité des animaux domestiques. Ces diplômes sont nécessaires pour certifier la maîtrise du métier. Néanmoins, à part ces diplômes, ils doivent avoir une bonne base en matière de physiologie, de biologie et du comportement de ces animaux. Entre autres, il est nécessaire d’avoir une assurance qui garantit la responsabilité civile contre les risques de morsure ou autres.

Comment savoir qu’on a choisi la bonne pension canine ?

Il existe différentes manières de savoir que l’on a bien choisi la bonne pension canine. Le respect de ces critères est d’ailleurs le meilleur moyen pour avoir beaucoup de clientèles. Premièrement, létablissement doit être agréé par l’état. Pour l’établissement, les vaccins sont impératifs et obligatoires. Avant d’être hébergés, les pensionnaires doivent être vaccinés. Il s’agit en particulier des vaccins contre les pathologies comme la toux du chenil. En outre, l’animal doit être vermifugé. Ce dernier permet d’éviter les puces. Les vermifuges permettent de lutter contre la piroplasmose et la maladie de lyme.

Par ailleurs, il est nécessaire de vérifier les conditions d’hébergement de l’établissement d’accueil. Ce dernier doit, en effet, être confortable, propre et sécurisant pour l’animal domestique. Il est également recommandé de se renseigner sur la disponibilité du personnel du lieu d’accueil, concernant les horaires en jour et en nuit.

En parallèle, il est important que le personnel connaît les procédures en cas d’urgence vétérinaire ou pour d’éventuelles tentatives de fugue du chien. Pour finir, afin d’ouvrir une pension canine, il est important de respecter certaines règles, mais aussi de suivre les formations y afférentes. Mis à part cela, la régularisation juridique est toute aussi importante à part la préparation du terrain, des matériels, mais aussi du personnel nécessaires au sein de l’établissement.

Chiens de race : adopter un American Staffordshire Terrier
Faut-il faire stériliser votre chien ?